Le soleil au service du développement

Autres versions : Deutsch English Español Esperanto Facebook

Non connecté | S'identifier

Articles 21-30 sur 280

+ FRANCE - Projet scolaire du collège St Exupéry "Fours solaires, mobilisons-nous pour la Bolivie"

La SEGPA du collège ST Exupéry à Niort mène un projet autour de la cuisson solaire. BISS est heureuse de s’associer à ce projet qui vise de nombreux objectifs pédagogiques.

Les élèves ont déjà construit un cuiseur solaire et ont été sensibilisés aux difficultés d’accès à l’énergie de cuisson en Bolivie. Leur projet consiste désormais à réaliser un prototype en intégrant les notions d’une « mise à disposition en kit et d’un montage simple.

La SEGPA accueille des élèves de la 6ème et la 3ème qui sont en difficultés scolaires importantes, nécessitant un apprentissage adapté. Ces élèves vont s’orienter en fin de 3ème vers le monde professionnel en intégrant des formations de CAP au sein de CFA, lycée professionnel ou agricole, MFR.

Dans l’objectif de leur permettre de se préparer à leur entrée dans le monde professionnel et de préparer au mieux leur orientation, les élèves des classes de 4ème et 3ème se forment dans des ateliers professionnels.

L’atelier "Habitat" a pour objectif de leur faire découvrir les métiers du bâtiment lors de petites fabrications ou de projets de plus grandes ampleurs, nécessitant les compétences de plusieurs domaines professionnels.

Le développement durable est au cœur des réalisations avec l’utilisation de matériaux recyclables (dans la mesure du possible), et la découverte des maisons écologiques.

C’est dans ce cadre que les élèves participent à un projet de construction de cuiseurs solaires. Retrouvez en détail ce projet : www.1000projets.fr

Nous remercions M. Bouchand et ses élèves de nous associer à ce beau projet pédagogique.

vendredi 9 mars 2018 | France > Actualités

+ FRANCE - BISS recrute un Volontaire de Solidarité Internationale

BISS recrute un VSI pour une mission "d’Appui au développement des cuiseurs à haut rendement énergétique et du processus de labellisation carbone" à Kindia, pour une mission de 12 mois renouvelable.
PDF - 173.7 ko
Appui au développement des cuiseurs à haut rendement énergétique et du processus de labellisation carbone

lundi 19 février 2018 | France > Actualités

+ HAÏTI - Première mission d’expertise

BISS réalisera une mission d’expertise commanditée par Nantes Métropole en lien avec l’Association des Maires de la Grande Anse (AMAGA). Agnès Rizzo, Directrice, et Patrick Fourrier, administrateur de BISS, se rendront en Haïti du 26 février au 12 mars prochain pour appuyer le programme de lutte contre la déforestation mené par les partenaires.

Les sources d’énergie utilisée en Haïti sont à 80 % issues de la biomasse ( bois de feu, la charbon de bois et le bagasse*...). La fabrication du charbon de bois qui représente une alternative économique pour des ménages ruraux pauvres, provoque une altération majeure du couvert forestier, désertification et inondations. Les sacs de charbon arrivent par camion entier à Port au Prince, la capitale, pour couvrir les besoins des ménages trop pauvres pour se tourner vers d’autres types de combustibles ou mode de cuisson.

Des foyers améliorés plus efficaces viseraient à réduire de manière significative les consommations de biomasse. Les petites entreprises ( boulangeries, transformation de canne à sucre, blanchisserie, restaurant de rue...) sont également fortement dépendantes de la ressource en bois pour réaliser leurs activités, d’autant qu’elles utilisent le plus souvent des équipements peu performants (fours inefficaces, mal isolés, mauvaise combustion...).

Des quatre départements sinistrés par l’ouragan Matthew, celui de la Grand’Anse a été particulièrement durement touché. Considérée comme l’un des traditionnels greniers d’Haïti, la population y vit principalement de l’agriculture. De nombreuses installations pour la transformation des productions agro-alimentaires ont été détruites, les champs dévastés, des mauvaises récoltes post Mattew, font que la situation reste encore critique dans la région. Les potentialités de productions sont importantes et ne sont que peu transformées ; Le séchage solaire pourrait être une piste intéressante de développement d’activités économiques complémentaires, comme celles mise en œuvre par les coopératives au Maroc et en Bolivie.

Diverses expériences sur la diffusion de foyers améliorés (ménages et activités productives) ont déjà été menées ou sont en cours, sans résultat massivement positif ; diverses raisons peuvent être évoquées : prix non adaptés, équipements peu convaincants, peu de soutien des autorités, capacités financières des ménages réduites, barrières culturelles...). Le défi reste entier pour mener une politique de substitution énergétique dans un pays où seul 2 % du couvert forestier persiste, il semble primordiale de mobiliser des moyens d’envergure et construire une stratégie nationale sur le long terme.

L’objectif de la mission de BISS en partenariat avec l’AMAGA sera d’envisage des alternatives à la consommation de bois énergie dans une perspective d’amélioration des conditions économiques des ménages. Ces préconisations s’intégreront dans le cadre de la politique de coopération décentralisée entre Nantes métropole et l’AMAGA. Seront étudier notamment l’intérêt local de la diffusion des matériels de cuisson économe et les possibilité d’utiliser le séchage solaire pour des usages domestiques ou productifs


* Résidus de l’extraction de canne à sucre utilisé comme bioénergie.

mercredi 7 février 2018 | France > Actualités | 3 documents

+ FRANCE : "Journée des possibles" de BISS

BISS organise une "journée des possibles", le samedi 17 février dans ses locaux du Solilab, à Nantes.

Vous êtes tous invités à cette journée, qui a pour objectif d’associer le plus grand nombre à la vie de l’association.
Elle nous permettra aussi d’accueillir les nouveaux adhérents et bénévoles, qui souhaitent en connaître plus sur l’association, et voir comment participer à la vie associative (bricolage, stands, animations...)

Au programme de cette journée

9h30 à 11h00 : réflexions et échanges sur les questions stratégiques, le bilan de l’année passée

11h00 : accueil des nouveaux adhérents et bénévoles avec présentation de l’association

12h30 à 14h : apéro et repas en commun (chacun apportant un plat)

14h à 16h00 : plusieurs ateliers

  • Atelier bricolage pour ceux qui souhaitent bricoler
  • Réflexions sur un projet assez ambitieux d’éducation au développement en France qui pourrait être financé par l’Agence Française pour le Développement
  • Réflexions sur la restructuration du site internet

Pour participer à cette journée et à l’un de ces ateliers, inscrivez-vous par mail à soleil@boliviainti.org

Venez nombreux !

vendredi 26 janvier 2018 | France > Actualités

+ FRANCE - Service Civique Education au Développement

BISS recherche un volontaire en service civique à partir de février 2018, pour mener ses actions de sensibilisation à l’environnement, d’éducation au développement et à la solidarité internationale en France.

jeudi 21 décembre 2017 | France > Actualités | 1 document

+ FRANCE - Maxime LACROIX, Volontaire en Service Civique

Maxime Lacroix a rejoint l’équipe en tant que volontaire en service civique pour l’appui au développement et au suivi des programmes internationaux, et à la stratégie carbone.

"Tout juste diplômé d’un master 2 Développement Durable dans les Economies en Développement et en Transition à l’université Clermont-Auvergne, je souhaitais obtenir une première expérience dans le domaine de la solidarité internationale.
Etant particulièrement intéressé par les thématiques environnementales (changement climatique, déforestation…) et les problématiques de développement dans les pays du Sud, j’ai rejoint BISS au mois de novembre afin d’appuyer l’organisation dans ses programmes internationaux de diffusion de cuiseurs écologiques pour une durée de 10 mois.
Je participerai également au développement de la stratégie carbone de l’association pour obtenir des financements complémentaires via la compensation carbone volontaire.
L’objectif de BISS de réduire la pression sur les ressources forestières tout en cherchant à améliorer le niveau de vie des populations les plus pauvres m’a particulièrement motivé sur le choix de m’engager en service civique au sein de l’association."

mardi 5 décembre 2017 | France > Actualités

+ FRANCE - La Cop 23, un bilan mitigé

Le samedi 18 novembre 2017, la 23ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unis sur les changements climatiques (COP 23) s’est terminée sur un bilan globalement mitigé.

Cette édition, organisée à Bonn (Allemagne) par les îles Fidji, visait à formaliser et à maintenir les engagements tenus lors de l’accord de Paris sur le climat de 2015, suite au retrait des Etats-Unis de l’accord en juin dernier.
La conférence s’est déroulée dans un contexte particulier peu après le dernier cri d’alarme de plus de 15 000 scientifiques venant de 184 pays, nous rappelant l’urgence de la situation et soulignant l’insuffisance des mesures actuellement mises en œuvre pour limiter le réchauffement global à 2°C d’ici la fin du siècle, comme le prévoit l’accord de Paris.

De nouveaux engagements étaient donc attendus de la part des 196 parties signataires (195 pays + Union Européenne), notamment envers les Etats les plus menacés par le réchauffement climatique représentés par la présidence des îles Fidji.

Si l’ensemble des parties prenantes ont affirmé leur unité et le maintient de leurs engagements, peu de progrès ont été réalisés lors de ces deux semaines de négociation. En effet, l’une des rares annonce concrète de cette conférence, "l’Alliance pour la sortie du charbon", ne regroupe qu’un nombre limité de pays producteurs (10 pays dont le Canada, le Royaume-Uni, le Mexique et la France), représentant une faible part de la production et consommation mondiale de charbon (la Chine et l’Inde, principaux producteurs de charbon ne sont pas membres de cette Alliance).
Les tensions entre pays développés et pays en développement concernant le déblocage de 100 milliards de dollars par an en 2020 de ces premiers pour ces derniers se sont également ravivées, les pays développés étant encore loin du compte pour respecter cet engagement prévu dans l’accord de Paris.

Beaucoup reste à faire pour que les pays signataires quittent leur posture de négociation et entament de réels efforts dans leurs programmes de lutte contre le réchauffement climatique. Les différentes parties prenantes se sont données rendez-vous l’année prochaine à Katowice, en Pologne, pour se pencher à nouveau sur la question.

mardi 5 décembre 2017 | France > Actualités

+ FRANCE - Atelier Energie et Désertification

Le GTD propose un atelier d’échange "désertification et énergie", afin de favoriser les échanges entre les acteurs de ces deux thématiques et étudier les activités qui pourraient être développées.

Dans le cadre des activités du Réseau Sahel Désertification dont est membre le GTD*, le Groupe de Travail Désertification organise à Paris le 8 décembre prochain en partenariat avec BISS, la Voute Nubienne et le GERES un atelier intitulé : “Économie d’énergie et lutte contre la désertification”.
L’objectif de cette rencontre est de réunir les acteurs de la désertification et de l’énergie, plus particulièrement ceux actifs sur la question du bois énergie. La matinée sera dédiée à un temps d’échange d’expériences et d’informations sur les questions d’énergie en zone aride. La journée se poursuivra par un temps de travail centré sur les attentes des acteurs du domaine et les activités qui pourraient être développées en 2018.


INFO ET INSCRIPTION :

Les inscriptions sont ouvertes.
Rendez-vous le 8 décembre à Paris : CFSI, 32 rue Le Peletier (M° Le Peletier, ligne 7) 6ème étage.

Contact : Christophe Brossé - 04 67 55 61 18 - christophe@cariassociation.org

PDF - 154.7 ko
programme atelier énergie et désertification

* GTD : Groupe de Travail sur la Désertification

mardi 5 décembre 2017 | France > Actualités

+ FRANCE - Echanges et Solidarité 44

En partenariat avec BISS et l’OMCRI, Échanges et Solidarité 44 a organisé le spectacle de Sagarnaga le 25 novembre dernier.

ES44 c’est l’histoire incroyable de la rencontre de paysans de Loire-Atlantique avec un petit pays d’Amérique Latine, le Nicaragua, en 1988. Joseph Chevalier, nouveau retraité, s’envole là-bas pour y réceptionner un conteneur de vieilles charrues envoyé par une asso vendéenne et expliquer comment se servir des outils. Tombé sous le charme du pays et de ses habitants, il y reste six mois, découvre les besoins des paysans et songe aux vieilles charrues à traction animale rouillant dans les haies en France. C’est ce qu’il explique dans un courrier à son ami Paul Cadorel de Loire-Atlantique. Paul réactive le réseau des copains de la JAC qui s’enthousiasment pour cette idée, puis créé l’association Échanges et Solidarités 44 dans la foulée.

Une dynamique incroyable se met en branle pour collecter les vieux outils, les réparer. La première fête de la Solidarité, à Gruellau, en août 1989, organisée pour financer l’envoi du conteneur remporte un succès inattendu. Depuis, l’envoi de conteneurs a cessé mais ES44 continue d’appuyer des projets portés par les Nicaragayens eux-mêmes, au service d’une communauté, en production agricole, apicole mais aussi dans l’éducation à la santé, à l’environnement. Ces projets reçoivent des finances sur trois ans puis, soit les groupes bénéficiaires poursuivent seuls, soit l’aide est prolongée ou réorientée.

Chaque année une délégation française d’ES44 va rencontrer les villages aidés et des Nicaraguayens animateurs de ces communautés sont invités en France à l’occasion de la fête de la Solidarité. En 1998, lors du cyclone Mitch qui dévasta l’Amérique Centrale, ES44 mobilisa toute son énergie pour participer à la reconstruction au Nicaragua. Les dons exceptionnels financèrent plus d’une centaine de maisons. En 2017, ES44 soutient trois projets principaux au Nicaragua, par exemple à Achuapa la coopérative « coomunevi » touchant 13 communautés. Les petits producteurs sont formés à produire avec des méthodes douces et à mieux nourrir la centaine de familles concernée via des ateliers d’élaboration d’insecticides naturels, de fertilisants bio, de conservation et transformation de produits périssables. A Mozonte, c’est une coopérative de producteurs de café qui est soutenue pour gagner en autonomie dans la commercialisation du grain.

Via ses salariés de Managua, ES44 aide 6 coopératives dans la tenue de leur comptabilité et les démarches administratives. Pour financer son action, ES44 dispose de trois ressources : les cotisations de ses 3500 adhérents, la vente de la ferraille, et le bénéfice de la fête de la Solidarité à Gruellau, chaque été.

Pour tout contact : 06 29 67 82 60 - echanges.solidarite44@orange.fr
Voir aussi son site internet

mardi 5 décembre 2017 | France > Actualités

+ FRANCE - Spectacle de danses et musiques Boliviennes avec Sagarnaga

Le 25 novembre dernier, avait lieu à Capellia (la Chapelle sur Erdre), le spectacle de la compagnie Sagarnaga.

Cette représentation était organisée en partenariat avec BISS, Échanges et Solidarité 44, et l’OMCRI.

Les quelques 700 spectateurs présents en ont pris plein les yeux, émerveillés par 50 virtuoses musiciens et danseurs.
Un voyage au coeur des traditions et du folklore de Bolivie porté par des artistes talentueux, à l’enthousiasme débordant… « Nul besoin de prendre la route, les associations membres de l’Omcri vous emmènent en voyage tout au long de cette programmation annuelle », déclare Hélène Bocher, présidente de l’office. Nous allons nous échapper en mots, en couleurs ou en images, bouger en danse et en musique, se dépayser en rencontrant des voyageurs. »

Ouest-France, mardi 28 novembre 2017

Découvrez un extrait du spectacle en vidéo

mardi 5 décembre 2017 | France > Actualités | 6 documents

« Préc. | 1 2 3 4 5 6 7 8 9Suiv. »

Contacts | Archives | Annuaire | Mentions légales | Plan du site | Espace CA | | Espace privé

© 2007 Bolivia Inti - Sud Soleil
Propulsé par SPIP 1.9.2b et Smart Bones 1.0.0 - réalisé par Lileo Scop SARL - Écrire au webmestre